Tod Browning, une vie avec les Freaks

Livre en réimpression corrigée

Plus de détails


18,00 € TTC

Disponibilité : Ce produit n'est plus en stock

0 pièce en stock


Prévenez-moi lorsque le produit est disponible


280 pages ; 21 x 14,5 cm
ISBN 978-2-917978-10-8
EAN 9782917978108
Résumé :
Tod Browning ( 1880-1962) était acteur, scénariste, producteur et réalisateur d’une soixantaine de films, travaillant pendant la période cruciale du cinéma hollywoodien, de 1915 à 1939. Révélé au public en tant que cinéaste du fantastique avec son Dracula , il traita de sujets variés et outre le surnaturel il explora de nombreux thèmes, comme par exemple les films de gangsters, les énigmes policières, les films d’aventure et les comédies de mœurs. Sa carrière s’est déroulée à la charnière du cinéma muet et parlant. Sa filmographie du « muet » est prolifique, mais son caractère transgressif s’épanouit avec son Dracula, qui triompha en 1931, et plus encore avec le « film-monstre » aujourd’hui mythique « Freaks » ou « La Monstrueuse Parade » réalisé en 1932. Qualifié par les critiques d’« Edgar Poe du cinéma » ou encore « Ange du bizarre », Tod Browning contribua avec sa filmographie a affirmer son originalité et une personnalité en dehors des normes établies par les « Major » d’Hollywood. Cette biographie inédite de Bret Wood est la première à paraître en français, le texte américain de Wood étant également inédit aux USA. Il rend compte de nombreux éléments biographiques du réalisateur, accentuant sur le travail de préparation, de l’écriture du scénario, du casting des films ainsi que des négociations âpres menées auprès des producteurs d’Hollywood. Des chapitres sont consacrés au « Making of » des films repères de Tod Browning et en particulier, les nombreuses péripéties qui ont abouti à la réalisation de « Freaks ».
…………………………………………………………………………………………………………………………………………………………….
Il n’existait aucune biographie en français sur cet immense cinéaste hollywoodien du muet et du début du parlant, à qui l’on doit les débuts de l’âge d’or de l’épouvante avec Dracula, le stupéfiant Freaks et les plus beaux et plus fous mélodrames interprétés par Lon Chaney (L’Inconnu). L’Américain Bret Wood s’est penché sur de nombreuses archives. Son travail, inédit même aux Etats-Unis, vient d’être traduit et publié par un éditeur vosgien spécialisé dans le jouet ancien !
France Culture
Emission Mauvais genre du 24/03/2018 (PODCAST ci-dessous)
https://www.franceculture.fr/emissions/mauvais-genres/notre-soeur-la-peur-dario-argento-maurice-level
.........................................................................................................................................

La filmographie de Tod Browning ressemble à ces œuvres-icebergs dont l’immense richesse se voit trop souvent dissimulée au profit d’un ou deux films uniques en leur genre. Ainsi de Freaks qui dans l’inconscient cinéphile se confond immédiatement avec l’identité du réalisateur. Pourtant, Tod Browning, c’est vingt-cinq ans de mise en scène pour plus de soixante métrages, une création monstre qui contient, on s’en doute, plus d’un titre de valeur. D’où l’indéniable intérêt de cette Vie avec les Freaks signé par le réalisateur et historien du cinéma Bret Wood (à qui l’on doit déjà un excellent ouvrage sur Eric Von Stroheim, ainsi qu’une étude très complète sur le cinéma d’exploitation coécrite avec son épouse). S’inscrivant dans la meilleure tradition anglo-saxonne, l’ouvrage associe à l’enquête biographique, une étude particulièrement féconde englobant l’ensemble de la filmographie de Browning. Si les grands films du cinéaste sont évidemment mis à l’honneur (Freaks donc qui profite en fin d’ouvrage d’une analyse poussée consacrée à son casting ainsi que d’une reproduction de son découpage et de ses dialogues, mais aussi Dracula, L’Inconnu, ou À l’ouest de Zanzibar) se voyant consacrer de longs développements, ainsi que de nombreux retour sur leur conception et leur réception critique et publique, Bret Wood s’attarde aussi sur des productions moins connues mais non moins majeures au regard de leur ingéniosité de ton et de mise en scène. De fait, l’ouvrage révèle tout un pan de l’œuvre de Browning et suscite constamment chez le lecteur un désir de découverte. Celui-ci se développe par ailleurs autour de la vie du réalisateur dont l’auteur éclaire le cheminement. L’ouvrage s’attarde ainsi sur les débuts de Browning qui se confondent avec ceux de l’industrie hollywoodienne, tout en revenant sur les nombreux fantasmes entourant les récits de jeunesse du réalisateur (fantasmes que lui-même avait d’ailleurs savamment entretenu auprès de la presse). Les rapports du cinéaste avec les studios, les producteurs (Irving Thalberg), les acteurs (Lon Chaney notamment), les censeurs, ou certains de ses prestigieux contemporains (William Faulkner) sont savamment étudiés à partir de nombreux documents d’archive. Si l’on peut regretter l’absence d’illustrations et d’index, mentionnons la présence d’une filmographie très complète, ainsi qu’une bibliographie (française!) assez développée qui permettra aux lecteurs les plus consciencieux de prolonger encore un peu le plaisir pris à la lecture de ce formidable ouvrage.
Critique parue dans CINE CHRONICLE 
http://www.cinechronicle.com/2018/02/livre-tod-browning-vie-freaks-critique-116304/
 
 
 

Panier  

Aucun produit

Expédition 0,00 €
Total 0,00 €

Panier Commander

Newsletter

le site des collectionneurs de jouets